Revue d'Histoire et de Philosophie Religieuses

RHPR 2008, tome 88, no 3

Texte intégral - Full text  Texte intégral (fichier PDF) - Full text (PDF file)

Résumé - Abstract  Résumé - Abstract

 

Texte intégral - Full text

Christian Grappe

In Memoriam Bernard Keller (1929-2008) et Bernard Kaempf (1943-2008)

273-278

Articles

Texte intégral - Full text Résumé - Abstract

Volker Leppin

Loi et Évangile : une transformation de la piété mystique, origine d’un principe de la théologie luthérienne

Law and Gospel : A Transformation of Mystical Piety, Origin of a Principle of Lutheran Theology

279-293

Boule Durant le temps qu’il a passé au couvent, Luther a été fortement influencé par la théologie mystique, et notamment par Jean Tauler. Cette influence fut telle que, dans ses Resolutiones sur les 95 thèses (1518), il rédigea un récit de conversion décrivant comment, grâce surtout à Johann Staupitz, il était parvenu à une nouvelle piété, teintée de mystique. Des pans entiers de sa théologie se comprennent comme une transformation de la piété mystique. Ainsi, sa distinction Loi-Évangile reprend la conception mystique qu’il faut d’abord détruire ce qui est propre à l’homme, avant que Dieu ne relève ce dernier ; mais, contrairement aux mystiques de la fin du Moyen Âge, Luther exprime ce processus à l’aide d’une théologie de la Parole, et souligne qu’il est déterminé entièrement par Dieu.

Boule During the time he passed in the monastery, Luther was strongly influenced by the mystical theology of especially John Tauler. This influence was such that, in his Resolutiones on the 95 theses (1518), he wrote a conversion narrative in which he explained how, mostly thanks to Johann Staupitz, he had got to a new piety tinged with mysticism. A good deal of his theology can be understood as a transformation of mystical piety. Thus, his distinction between Law and Gospel takes up the mystical conception that one should first destroy what is proper to man, before God can raise him up ; but contrary to the mystics of the late Middle Ages, Luther describes this process by means of a theology of the Word, and underlines that it is totally determined by God.

Texte intégral - Full text Résumé - Abstract

Thérèse-Marie Jallais

Le cheminement théologique de John Wesley (1703-1791) avec le catholicisme

John Wesley’s (1703-1791) Theological Journey with Catholicism

295-314

Boule Les trois grandes périodes distinguées par les historiens pour rendre compte de l’évolution religieuse complexe de John Wesley (1703-1791) tendent à occulter une question récurrente dans toute l’œuvre du fondateur du méthodisme : qu’en est-il de la perfection ? C’est dans la théologie de l’école française de la Contre-Réforme (Bérulle, les Oratoriens, le Saint-Sacrement) et, plus encore, dans la biographie de Gaston de Renty (1611-1649) par Saint-Jure (1651) que Wesley trouva sa réponse, qu’il adapta pour son public de culture calviniste et politiquement anticatholique. La perfection s’entend alors comme une mystique de l’action, très éloignée, donc, du piétisme. Elle renvoie à l’acception vétérotestamentaire et à la philosophie stoïcienne en opposition à l’idéal jamais atteint de la vision platonicienne.

Boule Historians have often distinguished three periods in John Wesley’s (1703-1791) complex religious evolution. These divisions, however pertinent, tend to overshadow one recurring question in the work of the founder of Methodism : what is perfection ? This paper intends to show that the answer was found in the « French School » of the Counter Reformation (Bérulle, the Oratorians and the Saint Sacrement), more specifically in the biography of Gaston de Renty (1611-1649) by Saint-Jure (1651). Wesley adapted the work for his own public, who belonged to a calvinistic and often anti-catholic culture. Perfection is to be understood as a mysticism in action, as a clear rejection of pietism. It goes back to the meaning in the Old Testament and to Stoic philosophy, as opposed to the Platonic vision of an ideal never to be reached.

Texte intégral - Full text Résumé - Abstract

Matthieu ArnoldArnold

Écrire la biographie du Réformateur : le Martin Luther de Volker Leppin

Writing the Biography of the Reformer : Volker Leppin’s Martin Luther

315-337

Boule Première biographie importante depuis les études autour du jubilé de 1983 (M. Brecht, H. A. Oberman, M. Lienhard et R. Schwarz), le Martin Luther de Volker Leppin s’attache à mettre en évidence les racines médiévales de la pensée du Réformateur (la mystique de Tauler, Johann Staupitz). Leppin se concentre à dessein sur le « jeune » Luther (1505-1520) et sur la question du « tournant réformateur », ce qui l’amène à minimiser l’importance des années 1525-1546, tenues pour une période de déclin de Luther.

Boule Volker Leppin’s book on Martin Luther is the first important biography after the studies around the 1983 jubilee (by M. Brecht, H. A. Oberman, M. Lienhard, and R. Schwarz), and gives prominence to the medieval roots of his thought (Tauler’s mysticism, Johann Staupitz). Leppin deliberately concentrates on the « young » Luther (1505-1520) and on the question of the « reforming turning point », which induces him to minimize the importance of the years 1525-1546, which are considered as a period of Luther’s decline.

Revue des livres - Book Reviews

Texte intégral - Full text

Sciences bibliques : Judaïsme (suite) - Nouveau Testament
Histoire : Généralités - Histoire ancienne (à suivre)

Bible : Judaism (continuation) - New Testament
History : General - Ancient History (to be continued)

Haut - Top