Revue d'Histoire et de Philosophie Religieuses

RHPR 2013, tome 93, no 1

Texte intégral - Full text  Texte intégral (fichier PDF) - Full text (PDF file)

Résumé - Abstract  Résumé - Abstract

FÊTE, REPAS, IDENTITÉ

HOMMAGE À ALFRED MARX

Alfred Marx
Texte intégral - Full text

Matthieu Arnold et Christian Grappe

Hommage à Alfred Marx à l’occasion de son soixante-dixième anniversaire

3-4

Articles

Texte intégral - Full text Résumé - Abstract

Marc Philonenko

« Voici que je vous envoie comme des brebis au milieu des loups ». L’arrière-plan araméen et qoumrânien d’un logion évangélique (Matthieu 10,16a et 4Q206 4 II 17)

« Behold I send you out as sheep in the midst of wolves ». The Aramaic and Qumran Background of a Gospel Saying (Matthew 10,16a and 4Q 206 4 II 17)

5-13

Boule Le rapprochement de Matthieu 10,16a et de 4Q 206 4 ii 17 nous met en contact direct avec la parole araméenne de Jésus.

Boule The similarity of Matthew 10 :16a and 4Q 206 4 ii 17 puts us in direct contact with the Aramaic speech of Jesus.

Texte intégral - Full text Résumé - Abstract

Thomas Römer

Deux repas « en miroir » dans l’histoire de Joseph (Gn 37-50)

Two « Book-end » Meals in the Story of Joseph (Gen 37-50)

15-27

Boule Le thème de la nourriture joue un rôle important dans l’histoire de Joseph. Ce thème est encadré par deux repas en miroir en Genèse 37,25 et 43,32-34. Sur le plan narratif, le premier repas marque l’exclusion de Joseph par ses frères et ressemble à un « faux » repas sacrificiel. Le second repas, dont l’initiative vient de Joseph, sert de prélude à la réconciliation des frères mais en l’inscrivant dans un triangle, car les Égyptiens sont également présents. Si l’histoire de Joseph reflète les préoccupations de la diaspora judéenne installée en Égypte, les deux repas peuvent être lus comme une réflexion sur la relation de cette diaspora avec les Judéens de la Palestine et avec leurs hôtes égyptiens.

Boule The theme of food plays an important role in the story of Joseph. This theme is framed by two meals which act as “book-ends” in Genesis 37.25 and 43.32-34. In the narrative, the first meal marks the exclusion of Joseph by his brothers and resembles a parody of a sacrificial meal. The second meal is held at Joseph’s initiative and is the prelude to his reconciliation with his brothers, but is set in a triangular structure, since Egyptians are also present. If the story of Joseph reflects the preoccupations of the Judaean diaspora in Egypt, the two meals can be read as a reflection on the relation between this diaspora with the Judaeans of Palestine and with their Egyptian hosts.

Texte intégral - Full text Résumé - Abstract

Hans-Peter Mathys

Die Erhebung Davids zum König nach der Darstellung der Chronik

L’accession de David à la royauté selon la description du Chroniste

29-47

Boule Le récit du Chroniste relatif à l’accession de David à la royauté s’attache à son modèle (2 S 5,1-3), mais il va aussi bien plus loin : c’est la totalité de l’armée rassemblée à Hébron qui fait roi David – ce qui n’est pas sans rappeler quelque peu la royauté militaire macédonienne. L’intronisation de David n’est certes pas vraiment une action religieuse, mais elle présente une coloration cultuelle certaine, qui résulte tout particulièrement des repas auxquels elle est liée, le repas étant constitutif de l’accès à la royauté. Pour ce qui est des menus des repas qui se tiennent à Hébron, le Chroniste s’inspire des cadeaux qu’Abigaïl a apportés à David pour l’amadouer (1 S 25,18). Il fait ainsi d’une certaine manière de la future femme de David un prédécesseur de l’armée dans son ensemble ; elle acclame le roi avant que cette dernière ne le fasse, ce que l’on ne peut toutefois reconnaître qu’à la lecture d’1 Ch 12,41.

Boule The Chronicler’s account of David’s accession to the kingship is attached to his model (2 Sm 5.1-3), but goes much further : it is the entire army gathered at Hebron which makes David king, which recalls to some extent Macedonian military royalty. Whilst the coronation of David is not a genuinely religious act, it does offer a certain cultural colouring which arises particularly from the meals to which it is linked, these meals being constitutive of access to royal status. Concerning the menus of the meals which take place at Hebron, the Chronicler looks to the presents which Abigail brings to David to coax him (1 Sm 25.18). The Chronicler creates in David’s future wife a forerunner of the entire army : she proclaims the king before the army does, as is clear from a reading of 1 Chr 12.41.

Texte intégral - Full text Résumé - Abstract

Manfred Oeming

« Il offrait un holocauste pour chacun d’eux » (Job 1,5). Pourquoi pas pour lui-même ? Opfer und Nicht-Opfer im Hiobbuch

« Il offrait un holocauste pour chacun d’eux » (Job 1,5). Pourquoi pas pour lui-même ? Sacrifices et non-sacrifices dans le livre de Job

49-65

Boule Il est très étonnant que Job offre des sacrifices pour tous ses enfants, « parce qu’ils ont peut-être péché », et qu’il participe au sacrifice d’expiation pour tous ses amis en intercédant, alors qu’il ne sacrifie pas pour lui-même. Jusque là, on a « résolu » le problème soit à partir de la critique littéraire, en séparant cadre et corps du texte et attribuant sacrifice et non-sacrifice à des époques et à des cercles différents, soit on a supposé une distanciation critique par rapport au culte ou un développement de la compréhension du sacrifice, en ce sens que Dieu ne voudrait pas de victime animale et que Job devrait apprendre à se sacrifier lui-même. On défendra ici la thèse selon laquelle le « non-sacrifice » est très révélateur : Job ne veut pas admettre qu’il pourrait avoir péché, même pas « peut-être » ; il prétend à une parfaite absence de péché ; c’est dans cette hybris que réside son péché.

Boule It is astonishing that Job offers sacrifices for all of his children « because they might have sinned » and that he takes part in sacrifices of expiation, interceding for all of his friends, whereas he offers no sacrifice for himself. Until now, scholars have « solved » this problem either through literary criticism (by separating the framework and the body of the text and attributing sacrifice and non-sacrifice to different times and milieux) or by postulating a critical distance concerning worship or an evolution in the understanding of sacrifice, in the sense that God did not desire an animal victim and that Job needed to learn how to sacrifice himself. Here we will defend the idea that this non-sacrifice is highly revealing : Job does not wish to admit that he might have sinned, not even « perhaps » ; he considers himself free from sin ; it is in this hubris that his sin lies.

Texte intégral - Full text Résumé - Abstract

Adrian Schenker

Le sort de l’Israélite à l’étranger. Implications de 1 S 26,19

The Israelite’s Lot Abroad. Implications from 1 S 26,19

67-76

Boule La malédiction de David en 1 S 26,19 résume les conséquences religieuses de la vie en exil pour un Israélite à l’époque de la composition du récit de l’ascension de David (époque de la monarchie judéenne) : exclusion du patrimoine de Yhwh, c’est-à-dire de sa propriété inaliénable que sont ses sanctuaires dans le pays avec les fidèles qui y accomplissent leurs activités cultuelles, et participation inévitable aux pratiques rituelles non yahwistes du peuple accueillant l’exilé.

Boule The curse of David in 1 S 26,19 summarises the religious consequences of life in exile for an Israelite during the time of the composition of the story of the ascension of David (during the Judaean monarchy) : exclusion from the patrimony of YHWH, that is, exclusion from the inalienable properties which are his sanctuaries in the country along with the faithful who worship there, and inevitable participation in non-Yahwistic ritual practices of the people hosting the exile.

Texte intégral - Full text Résumé - Abstract

Francis Schmidt

Pour une reconstitution du cycle liturgique annuel dans les Prières pour les fêtes (1Q34, 4Q507-509) : l’apport du papyrus opisthographe

Towards a Reconstruction of the Annual Liturgical Cycle in the Festival Prayers (1Q34 and 4Q507-509) : Help from the Double-sided Papyrus

77-91

Boule Les fragments subsistants des Prières pour les Fêtes ont été conservés à Qoumrân dans quatre manuscrits provenant l’un de la première grotte (1Q34) et les trois autres de la grotte 4 (4Q507-509). En raison du caractère très fragmentaire de ces manuscrits, pour reconstituer le cycle annuel des fêtes auxquelles introduisent ces Prières, la première tâche des éditeurs est de replacer les fragments dans l’ordre du texte. On se propose d’améliorer le placement de ces fragments en prenant pour guides d’une part les recoupements attestés d’un manuscrit à l’autre, et d’autre part le recto d’un papyrus opisthographe sur lequel est inscrit le témoin 4Q509.

Boule The surviving fragments of the Festival Prayers are preserved at Qumran in four manuscripts, one from the first cave (1Q34), the three others from cave 4 (4Q507-509). Because of the very fragmentary character of these manuscripts, to reconstruct the annual cycle of festivals introduced by these Prayers, the first editorial task was to place the fragments in the correct textual order. We gave ourselves the task of improving the order of these fragments by taking as guides first the overlaps evidenced from one manuscript to the other, then the front of a double-sided papyrus on which is written 4Q509.

Texte intégral - Full text Résumé - Abstract

Eberhard Bons

Manger ou ne pas manger avec les étrangers ? Quelques observations concernant Genèse 43 et le roman Joseph et Aséneth

To Eat with Foreigners or not ? Some Remarks Concerning Genesis 43 and the Novel Joseph and Asenath

93-103

Boule Les juifs et les non-juifs ont-ils pu manger ensemble ? Les textes bibliques et les écrits extrabibliques de l’époque gréco-romaine ne donnent pas une réponse claire et nette à cette question. Cet article, qui se focalise sur une figure biblique particulière, le patriarche Joseph, est consacré à l’analyse de deux textes dans lesquels Joseph joue un rôle de protagoniste : l’histoire de Joseph, en particulier Genèse 43, et le roman Joseph et Aséneth, texte dit « intertestamentaire ». Bien que de contenu différent, ces deux textes ont en commun d’évoquer des repas auxquels Joseph participe ou ne participe pas, ainsi que la question de la légitimité des repas unissant des personnes d’origine différente.

Boule Were Jews and Gentiles able to eat together ? The biblical texts and extra-biblical writings of the Greco-Roman era do not give a clear answer to this question. This article, which focuses on the particular biblical figure of the patriarch Joseph, is concerned with the analysis of two texts in which Joseph plays the role of protagonist : the story of Joseph, especially in Genesis 43, and the novel Joseph and Asenath, a so-called “inter-testamental” text. Although they have different contents, these two texts have in common the fact that they evoke the meals in which Joseph participated or did not participate, as well as the question of the legitimacy of meals which unite people of different origins.

Texte intégral - Full text Résumé - Abstract

Daniel Gerber

La construction de l’identité en Christ dans une ville gréco-romaine d’après la première lettre de Paul aux Corinthiens

The Construction of the Identity in Christ in a Greco-Roman City According to 1 Corinthians

105-120

Boule L’enquête menée en ces pages s’attache à repérer dans les différentes argumentations développées en 1 Corinthiens les liens logiques posés par Paul entre la construction de l’identité en Christ et l’ethos nouveau qu’appellent, entre autres, le langage de la croix et la priorité donnée à l’agapè. Pour ce faire, elle s’appuie sur quelques hypothèses avancées ces dernières années par les sciences sociales qui rendent attentif à certains points moins travaillés jusqu’ici de cette lettre au riche contenu.

Boule This paper gathers from the different arguments in 1 Corinthians the logical links suggested by Paul between constructing an identity in Christ and the new ethos which is demanded, amongst others, by the language of the cross and the priority given to agapè. This is achieved by examination of some hypotheses advanced in recent years in the social sciences, which underline more than has hitherto been done certain points in the rich content of this letter.

Texte intégral - Full text Résumé - Abstract

Christian Grappe

Repas nocturnes, fêtes et identité dans les Actes

Night-Time Meals, Feasts and Identity in the Book of Acts

121-134

Boule Les récits des Actes qui narrent un repas nocturne (Ac 16,25-34 ; 20,7-12 ; 27,13-44) gagnent à être lus en réseau. Le repas s’y avère lieu de vie et de communion. Cette communion est appelée à naître dans chaque foyer mais elle a vocation à s’étendre au monde entier, comme le salut, dont elle est l’une des expressions et qu’elle contribue à célébrer. Ce salut s’enracinant lui même dans les événements de Pâques et dans la vigile qui les célèbre, chacune de ces nuits se trouve comme illuminée par elle. Enfin, la puissance de vie à l’œuvre au cœur de ces nuits de libération, de délivrance et de salut, vient déterminer une identité nouvelle, appelée à marquer profondément chaque individu dans sa propre vie, mais ayant vocation aussi à englober toutes et tous, sans distinction aucune.

Boule The accounts in Acts which narrate a night-time meal (Acts 16.25-34 ; 20.7-12 ; 27.13-44) benefit from being read as a related whole. The meal is represented as a place of life and communion, a communion to which each household is called to give birth, but which must spread the world over – just like the salvation of which communion is an expression and celebration. This salvation is itself rooted in the events of Easter, and through the vigil which celebrates Easter each of these nights is illuminated. Finally, the power of life at work at the heart of these nights of liberation, deliverance and salvation determines a new identity, one called profoundly to mark each individual in his own life, but also called to include all without distinction.

Texte intégral - Full text Résumé - Abstract

Régine Hunziker-Rodewald

« Ruisselant de lait et de miel ». Une expression reconsidérée

« Flowing with milk and honey ». A Phrase Reconsidered

135-144

Boule L’expression « un pays ruisselant de lait et de miel » attestée dans l’Ancien Testament n’évoque pas la richesse naturelle de la Palestine ni ne représente simplement une métaphore de la fertilité. L’analyse de la syntaxe, de la sémantique et de la fonction de la formule et la comparaison avec un motif apparenté dans le mythe ougaritique de Baal pointent en direction de la vision d’un pays cultivé et abondamment arrosé, avec des troupeaux et des arbres fruitiers. Au centre de la représentation figure d’abord le peuple de Yhwh, auquel ce pays est promis, et ensuite tous les descendants d’Adam, pour lesquels le Paradis n’est pas perdu en tant que vision collective.

Boule The Old Testament phrase « a land flowing with milk and honey » does not refer to the natural richness of Palestine nor does it represent merely a metaphor of fertility. Analysis of the saying’s syntax, semantics and function, as well as comparison with a similar motif in the Ugaritic Baal Cycle, point to the vision of a cultivated and irrigated land of meadows and fruit-bearing trees. This idea focuses primarily on Yahweh’s chosen people to whom this land has been promised, and secondarily on the whole body of Adam’s descendants who share the vision that paradise is not lost.

Texte intégral - Full text Résumé - Abstract

Jan Joosten

Réflexions théologiques sur Lévitique 17

Theological Reflections on Leviticus 17

145-156

Boule Lévitique 17 pose la question de savoir dans quelles conditions il est licite de tuer un animal pour le manger. La réponse diffère selon qu’il s’agit ou non d’un animal propre aux sacrifices et selon que l’offrant est Israélite ou étranger. Le présent article explore le sens théologique de cette casuistique à la lumière de quelques textes de la Genèse (9,3-4 ; 1,26 et 1,29) : la permission de manger de la viande animale trouve son sens en fonction du culte sacrificiel israélite au cours duquel l’être humain s’assimile à Dieu en partageant avec lui son repas.

Boule Leviticus 17 discusses questions of butchering animals and eating meat. The rules laid down distinguish between animals that may be sacrificed and animals that may not, as well as between Israelites and non-Israelites. In the present article, the theological implications of these casuistics are explored in the light of a few passages in Genesis (9,3-4 ; 1,26 and 1,29) : the permission to eat animal meat receives its meaning in the context of the Israelite sacrificial cult, in the course of which human beings become like unto God by sharing his meal.

Texte intégral - Full text Résumé - Abstract

Jacques Schlosser

Les agapes et l’identité chrétienne

Agapè Meals and Christian Identity

157-170

Boule Dans le contexte social de l’Antiquité, surtout dans les associations, le repas partagé était capital pour la cohésion de la société et des groupes. Tel était aussi le cas chez les chrétiens. Selon Tertullien, « notre repas fait voir sa raison d’être par son nom, on l’appelle d’un nom qui signifie ‘amour’ chez les grecs ». Ce nom (agapè) est abondamment utilisé par les auteurs du Nouveau Testament en référence à l’amour du prochain et à l’amour de Dieu. Son application à un repas fut faite pour la première fois en Jude 12 et s’imposa par la suite. Distinguée de l’eucharistie, l’agape tomba peu à peu en désuétude. Le temps est peut-être venu de s’interroger sur la place que ce repas de l’amour pourrait reprendre dans les Églises d’aujourd’hui.

Boule In the social context of Antiquity, especially in communities, the shared meal was crucial for the cohesion of society and of groups. This was the case with the Christians. According to Tertullian, « Our meal displays the reason for its name – we call it by a name which means ‘love’ in Greek ». This name (agapè) is frequently used by the New Testament writers to refer to love of neighbour and love of God. Its use to refer to a meal is first found in Jude 12 and became normative following this. When it began to be distinguished from the eucharist, the agapè steadily fell into disuse. Perhaps the time has come to ask questions about the place this love-feast could reclaim in today’s churches.

Texte intégral - Full text

Bibliographie d’Alfred Marx

Bibliography of Alfred Marx

171-177
Haut - Top